Test – Killer is Dead

Killer is dead

Le studio Suda 51 créateur de No More Heroes, Shadows of the Damned ou encore Lollipop Chainsaw, des titres tous aussi barrés les uns que les autres revient cette année avec un tout nouveau jeu nommé Killer is Dead. Mais vaut-il le coup d’être acheté ?

Votre nom est Mondo Zappa et vous venez fraîchement d’accomplir vos tests pour devenir un chasseur de primes. Recruté dans l’agence Bryan Execution, votre objectif principal sera de tuer monstres et autres bizarreries en tout genre que des individus souhaites voir disparaître pour retrouver une vie normale.

Le jeu s’articule autour de trois types de missions. Tout d’abord, la quête principale où il faudra tuer différents monstres pour des clients. Ensuite, la partie défi où il faudra remplir des objectifs divers et variée dans certains niveaux et enfin le troisième type, totalement à part de l’aventure, qui se nomme le mode Gigolo. Dans ce dernier, le but sera de charmer, les femmes rencontrées au cours de l’aventure, avec votre regard de séducteur. Une fois arrivé à vos fins avec la belle grâce à votre regard et vos cadeaux, alors elle pourra vous en remettre un également. Ceux-là pourra être soit une nouvelle arme, soit un nouveau costume.

Killer is dead gigolo

La direction artistique du jeu est très marquée par l’univers manga, certains n’apprécieront pas mais de mon côté j’adore. Que sa soit la palette de couleurs utilisée, les effets de lumières, les ombres, les textures au premier plan, le rendu est superbe. Quant aux décors et arrière-plans, bien que possédant quelques textures baveuses, ils sont originaux et complètement dans le délire WTF de ce que peux nous proposer certains mangas. Concernant la bande sonore, le jeu dispose des voix anglaises sous titré français et est dans l’ensemble correcte avec de bonnes musiques.

Comme tous les beet’em all, la prise en main n’est pas très compliquée. Mondo possède un katana avec lequel il est possible d’attaquer au corps à corps ainsi qu’un bras mécanique se transformant en mitraillette pour une durée limité dépendant d’une barre de sang qui se remplie en fonction du nombre d’ennemis tués. Il est capable de bloquer et d’esquiver les attaques adversaires qui, lorsque le timing est bon, déclenche une animation où il est possible d’infliger une multitude de coups de katana en fonction du nombre de fois où vous appuyez sur X/Carré. Malheureusement, la caméra qui bouge dans tous les sens rendant les combats impossibles et la difficulté à maîtriser le gameplay gâchent le plaisir de jouer.

Le jeu se termine en environ 6 heures si vous le faites en ligne droite et rajouter trois/quatre heures pour terminer les défis gigolo et les missions annexes.

Killer is dead

Au final, Killer is Dead n’est ni un bon jeu, ni un mauvais. Avec son univers complètement décalé, de l’action à foison et son mode gigolo il y a de quoi s’amuser. Cependant quelques imperfections, une mauvaise caméra, un gameplay difficile à maîtriser et une durée de vie un peu faiblarde l’empêche de devenir un bon jeu. A tester si vous êtes fan du style décalé de Suda 51 ou si vous le trouver à bas prix.

Incoming search terms:

  • createur de killer is dead

A voir aussi

Arrivage - Image a la Une

3DS XL – Edition Limitée Super Smash Bros et jeux vidéo du mois de décembre

Le mois de décembre est synonyme de fête et de cadeaux amenés par le gentil ...

Un commentaire

  1. Moi je suis un grand fan de ce qu’ils font chez Suda 51, Killer 7, Lily Bergamo, Sine Mora et tant d’autres… Bon c’est vrai qu’il est un peu hard à prendre en main, mais je n’ai pas pu résister quand même ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *