Test – Brothers : A Tale of Two Sons

Brothers : A Tales of Two Sons

Durant la période estivale, là où les sorties jeux vidéo se font rares, Microsoft met en avant quatre jeux provenant du Xbox Live Arcade avec son Summer of Arcade. Les années précédentes ont permis de découvrir de très jolies perles comme par exemple Limbo, Braid ou encore Trials HD. Cette année, les jeux présentés étaient Charlie Murder, Flashback, Teenage Mutant Ninja Turtles : Depuis les Ombres et pour débuter le Summer of Arcade de cette année, Brothers : A Tale of Two Sons.  Mais est-ce que ce jeu développé par Starbreeze et édité par 505 Games fait-il partie de ces perles vidéoludiques ?

Le studio de développement s’est allié à un réalisateur de cinéma Josef Fares pour créer une histoire inédite et épique mêlant deux frères dans un périple dangereux, pour retrouver « L’elixir de vie », seul remède pouvant sauver leur père gravement malade.  Au premier abord, le scénario semble un peu simpliste et du déjà vu mais l’innovation réside dans l’intégration et la gestion des deux frères.

In-game - Brothers : A Tales of Two Sons

Ne vous embêtez pas à sortir une deuxième manette pour pouvoir jouer avec les deux personnages, le gameplay est totalement novateur et propose un coop en solo. « Hein, qu’est-ce qu’il dit ? » Pour faire simple et clair, chaque joystick de la manette permet de déplacer l’un des deux personnages et chaque gâchette de faire une interaction. L’aventure est clairement pensée pour deux et il est complétement impossible d’évoluer dans le jeu sans l’un des deux frères, d’un côté il y a celui grand et fort et de l’autre celui petit et agile. Chacun est complémentaire de l’autre, par exemple pour monter en haut d’un rocher inaccessible en temps normal, le plus grand fera la courte échelle au plus petit pour qu’il puisse grimper et ensuite faire monter l’autre en déroulant une corde. Autre exemple, le plus petit se faufilera entre les barreaux d’une cage pour ensuite libérer son frère qui lui ne peut pas passer à travers.

Tout au long du jeu, comme je l’ai dis juste au-dessus, vous aurez besoin des deux frères pour résoudre différents casses-têtes. Malheureusement, la difficulté n’est pas du tout au rendez-vous et le jeu assez dirigiste et « couloir » ne donne aucune envie, ni utilité, de recommencer le jeu une seconde fois, excepté pour les chasseurs de trophées/succès. D’ailleurs, petite parenthèse sur les succès à débloquer, qui pour une fois ne s’accomplisse pas en fonction de la progression mais en interagissant avec le décor et les personnages présent tout au long du jeu. Pour revenir à ces défauts, le jeu accuse le coup avec une durée de vie assez faiblarde qui est de seulement trois à quatre heures.

In-game - Brother : A Tale of Two Sons (2)

Le jeu a été développé sur le moteur graphique Unreal Engine 3 et j’ai vraiment été séduit par l’univers du jeu. Certes il n’est pas d’aussi haute qualité que les prochains blockbusters tels que Battlefield 4 mais il a un côté envoûtant et féerique collant tellement bien avec l’histoire qu’on ne peut qu’adorer. Dans certains angles de vues, on y ressens la patte de Josef Fares qui utilise les mêmes que ceux présent au cinéma et qui rendent très bien dans une aventure comme celle-ci. La bande sonore du jeu est toute aussi envoutante et de grande qualité, seul petit défaut qui reste très personnel, les voix et le « language » utilisé par les personnages que j’ai trouvé insupportable.

Pour conclure, dans ce Brothers : A Tale of Two Sons, tout est mis en œuvre pour apporter de l’émotion au joueur qui ne restera pas indifférent face aux graphismes féérique, à la bande sonore envoutante et à une histoire très touchante. Cependant, le manque de difficulté, le parcours assez dirigiste et une durée de vie faible (3-4 heures) gâchent légèrement la qualité du titre. Ce jeu fait donc partie des petites perles qu’on découvre chaque année dans le Summer of Arcade et je ne peux que vous conseillez de l’acheter d’autant plus qu’il est disponible sur Xbox 360, PS3 ainsi que PC.

 

A voir aussi

Arrivage - Image a la Une

3DS XL – Edition Limitée Super Smash Bros et jeux vidéo du mois de décembre

Le mois de décembre est synonyme de fête et de cadeaux amenés par le gentil ...

2 commentaires

  1. Un des meilleurs jeux indie je ai joué. Direction artistique incroyable et une telle conception du monde inspirée! Fun et convaincante avec la mécanique de jeu très intéressantes. Malgré les manœuvres parfois maladroit avec les deux joysticks, je ne pouvais pas mettre le jeu vers le bas et vraiment adoré. Et quelle fin!

  2. j’ai vraiment adoré ce jeu. Je trouve que c’est un des meilleurs jeux auquel j’ai joué. Merci pour ce petit test !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *